Les dons sont admissibles à un crédit d'impôt entre 75% et 85%. *Seuls les Lambertois(e)s peuvent contribuer.

 

SOIRÉE PRÉÉLECTORALE CDE DU MARDI 12 OCTOBRE 2021

Dernière mise à jour : 13 oct. 2021



Merci à la CDE d'avoir organisé cette soirée préélectorale hier. Ce fut l'occasion d'échanger avec les citoyens présents et écoutant sur Facebook Live. Je tiens à féliciter tous les autres candidat(e)s car la soirée s'est déroulée dans le respect, l'écoute et la bonne humeur. J'en profite aussi pour souligner la présence de notre député fédérale Mme Alexandra Mendès hier soir à la soirée.


Thème 1 | Vision de développement économique et commercial – 60 minutes


Considérant que :

• Saint-Lambert ne possède pas de parc industriel et ne peut générer des revenus de taxes provenant de ce secteur ;

• Saint-Lambert est entouré de trois grands pôles commerciaux (Centre-ville de Montréal, Quartier DIX 30, Promenades Saint-Bruno) ;

• Ce sont 600 places d’affaires (commerces, entreprises de service et professionnels) qui constituent la clientèle affaires, réparties dans 4 zones commerciales.


QUESTION 1 : Quelle est votre vision de développement économique et commercial de la ville de Saint-Lambert dans son ensemble ?


RÉPONSE QUESTION 1 :


Je crois que le développement économique et le développement commercial sont deux éléments distincts.


Commençons premièrement par le développement économique. Le développement économique se Saint-Lambert est tributaire d'une certaine façon des décisions des gouvernements fédéraux, provinciaux, de la CMM, de l'Agglomération de Longueuil, de DEL et de Saint-Lambert.


Néanmoins, les municipalités comme Saint-Lambert peuvent intervenir pour favoriser le développement économique de leur territoire, que le droit québécois les autorise, dans une certaine mesure, à le faire.


Une première manière par laquelle les municipalités peuvent intervenir dans le domaine du développement économique est par la voie de la planification économique.


La très grande majorité des municipalités locales n’ont aucune obligation de

procéder à un exercice formel de planification du développement économique. Toutefois,

un certain nombre de grandes villes sont tenues, de par leur charte, d’avoir un plan de

développement.


Donc Saint-Lambert fera un exercice formel de planification économique et se dotera d'une charte et va élaborer un plan relatif au développement de son territoire qui prévoira

les objectifs à poursuivre en matière de développement économique,

communautaire, culturel et social.


Maintenant pour le développement commercial. Les 10 552 ménages urbains forment une demande de consommation estimée à plus de 304 M$. Cette demande ne réussit

cependant pas à s'exprimer complètement dans l'offre commerciale locale. En effet, l'offre commerciale s'élève à un peu plus de 149,3 M$. Une fuite de $150 M$ qu'il faudrait combler.


Une meilleure évaluation de l'offre commerciale est nécessaire. Il y a une absence de registre public. Il n'existe pas de documentation faisant état des ventes au pied carré pour tous les types de magasin.


Pour mieux répondre à l’adéquation de l’offre et de la demande il faut comprendre que les trois catégories de secteur où les personnes font le plus d’achats présentement sont :

les commerces en alimentation, les cafés et restaurants, les services financiers


L’arrivée de nouveaux commerces et enseignes ou la tenue d’évènements culturels inciteraient les Lambertois à fréquenter plus souvent le centre-ville.


Saint-Lambert ne veut pas être le 10x30 ni les Promenades Saint-Bruno. A ce titre, j'aimerais vous relater l'expérience extraordinaire que j'ai vécu avec Luc Côté, notre candidat District 1 qui est urbaniste et guide bénévole de la Société d'Histoire du Mouillepied. Après la visite, j'ai parlé avec des gens provenant de l'extérieur (Saint-Rémi-de Napierville, Warwick) et ils m'ont confirmés venir expressément à Saint-Lambert pour cela. Ils adorent pouvoir aller magasiner dans nos boutiques, prendre un café, un bon repas, se reposer dans nos parcs et avoir une valeur ajoutée avec la route du patrimoine et le parcours d'arts Lambertois pour agrémenter leur journée. Cela amène une expérience unique et complètement différente des mégas-centre commerciaux comme le 10x30 et les Promenades Saint-Bruno. C'est une Vision commerciale très intéressante à exploiter pour Saint-Lambert. Saint-Lambert, la ville musée. Référence: Sur la route du patrimoine et le parcours d'arts Lambertois (visionsl.org)


QUESTION 2 : Quelle est votre vision et votre stratégie de développement du centre-ville pour les prochaines années ?


RÉPONSE QUESTION 2 :


Renforcir notre noyau économique et commercial du Village de Saint-Lambert est la priorité de Vision Saint-Lambert. Le PPU pour le Centre-Ville déposé en août 2020 est structurant pour assurer la mixité des fonctions, le cadre bâti et l’esthétisme


Favoriser la fonction résidentielle à l’étage des commerces sur l’ensemble du territoire du centre-ville est super important pour créer cet densité et cet achalandage continue qui fait qu'on ne roulera plus les tapies et fermeront les lumière à 21:00 les jeudi, vendredi et samedi soir.


Il faut continuer à animer et décorer le centre-ville, la CDE fait du super travail à ce sujet. Bravo. Un autre gros dossier sera le déménagement de l'hôtel de ville pour réinvestir ce terrain et y loger idéalement un centre culturel, peut-être des cliniques médicales privées ainsi que des logements.


Finalement, ne négligeons pas la possibilité pour Saint-Lambert de créer un programme d'acquisition d'immeubles au centre-ville et l'adoption d'un programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le territoire concerné s'avère une condition préalable au recours à ces pouvoirs.


QUESTION 3 : Quelle est votre vision et votre stratégie de développement des 3 autres zones commerciales pour les prochaines années ?



RÉPONSE QUESTION 3 :


2. Carré Saint-Lambert: Notre intention est d'en faire un véritable pôle gastronomique pour Saint-Lambert. La présence de Ricardo, du gros IGA, de la SAQ et d'un restaurant en font un endroit tout désigné pour cela. On pourrais envisager d'y attirer une entreprises comme les serres LUFA.

Ce serait extraordinaire d'y tenir de grandes fêtes gourmandes sous des chapiteaux, un beergarden, etc.

Nous avons l'espace pour le faire avec le stationnement et la vue sur Montréal est magnifique.



3. Centre commercial Victoria

Notre intention serait d'en faire un pôle de services professionnels. Cela permettrait de regrouper en un noyau ces types de services. financiers, légaux, assurances, informatiques, etc







3. Centre commercial 2001


Notre intention serait d'en faire un pôle de mode. La proximité du Mail Champlain est intéressante et nous chercherions à nous distinguer dans le plus haut de gamme et assez exclusif. Par exemple, Nous aimerions y attirer des boutiques comme Glorius, Lululemon, Kanuk, Levi's, Little Burgundy, Maison Jacynthe, Brown's, Pilgrim, Des petits cafés seraient aussi importants. Les consommateurs pourraient y trouver une offre mode plus nichée.


QUESTION 4 : Quelle est votre stratégie pour soutenir l’attractivité commerciale de St Lambert ?


RÉPONSE QUESTION 4 :


Comme me l'a dit l'ancien maire de Westmount, M.Peter Trent, ''il faut faire ressortir le caractère caché de Saint-Lambert''. Mais quel est ce caractère caché? J'étais assez démuni et je ne trouvais pas trop la réponse jusqu'à ce que j'en parle avec notre ancien maire Philippe Brunet. Celui-ci m'a répondu : '' Karl, quand on vient à Saint-Lambert, on emprunte le pont Victoria, on se rend ensuite magasiner sur la rue Victoria et on est entouré de maisons Victoriennes. Le caractère caché, c'est cela, c'est le charme Victorien.


Nous allons donc encourager nos commerçants à mettre de l'avant leurs plus belles vitrines et créer une expérience de magasinage unique à Saint-Lambert en y joignant une offre nichée, des possibilités de visites historiques, de visites d'ateliers d'artistes, de visites de nos parcs, nos restaurants. Le parcours urbain de la Foire d'Arts Contemporain est une excellente initiative en ce sens.


Notre ville sera la plus belle ville à caractère victorien de la province de Québec.


Prenons exemple sur la ville d'Aurora en Ontario qui est reconnue pour la protection de son patrimoine historique et sa cohérence architecturale. L'excellence en design est une valeur de l'administration municipale qui est prise en compte dans toutes les décisions d'urbanisme.


Nous allons pousser au maximum cet avantage concurrentiel de Saint-Lambert.















Louis-Michel Raby, notre candidat District 3, Claude Ferguson, notre candidat District 2 et moi avons aussi déjà approché la firme d'affichage Pattison (c'est l'entreprise pour laquelle Kevin Arbour notre candidat District 6 travaille. Kevin s'est retiré du dossier pour ne pas être en conflit d'intérêt.


Les gens de Pattison nous ont confirmés la possibilité d'installer des panneaux publicitaires le long de la 132 sur les terrains de Saint-Lambert. Une telle initiative pourrait générer jusqu'à $1,4M de dollars annuellement pour Saint-Lambert net. Et un moment d'affichage pourrait être réservé pour faire la promotion de Saint-Lambert.


QUESTION 5 : Quelle est votre vision du repositionnement du quartier St-Charles ?


RÉPONSE QUESTION 5 :


J'ai écrit 4 articles sur le sujet dans le blogue de VSL.


6 avril 2021 Débloquer Saint-Georges avant de développer Saint-Charles ? (visionsl.org)


19 mai 2021 Une école primaire doit être incluse dans le PPU Saint-Charles. (visionsl.org)


15 juillet 2021 Développement résidentiel St-Charles & Loi sur les immeubles industriels municipaux une opportunité? (visionsl.org)


27 juillet 2021 Un référendum pour le PPU Saint-Charles? (visionsl.org)


Le conseil de ville précédent n'a pas changé le zonage industriel et nous les remercions de leur sagesse. Donc, tout est encore possible pour le secteur. Pour moi, la perte d'une usine au Québec et la mise à pied de travailleurs est une tragédie. Je suis le genre de personne qui se bat jusqu'à a toute fin pour sauvegarder une usine et des emplois.


Mon intention est donc de parler au syndicat de l'usine de DARE- Saint-Lambert pour savoir si le syndicat est prêt à créer une coopérative de solidarité pour racheter l'usine et l'opérer? Nous ne voulons pas écarter cette option sans aller au fond des choses d'abord.


Depuis 2017, les municipalités locales disposent aussi de pouvoirs qui leur

permettent expressément de venir en aide aux coopératives de solidarité. « La coopérative de solidarité offre donc la possibilité aux personnes ayant un intérêt commun et des besoins diversifiés de se regrouper dans une même coopérative. Cette nouvelle forme de coopérative vise toutes les activités supportées par le milieu. »


Je suis fier que les Whippet soient fabriqués à Saint-Lambert et je suis vraiment intéressé à explorer davantage l'idée de sauvegarder notre usine comme les gens dans l'Outaouais avec le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Ca prend une vision tenace et motivée pour réaliser cela.


Je vous invite à consulter ce site à ce sujet. La laiterie de l'Outaouais (laiterieoutaouais.ca)



Thème 2 | Gouvernance en matière de développement économique et commercial – 45 minutes


Considérant que :


• Il existe de nombreuses instances de développement économique au sein de la grande région de Montréal,

o Montréal International, Communauté métropolitaine de Montréal, Développement économique Longueuil ;

• La CDE est un organisme à but non lucratif, constitué d’un conseil d’administration de 13 personnes, dont 10 bénévoles + 3 membres de l’appareil municipal (2 conseillers et le directeur général de la Ville) ;

• Au cours de l’année 2021, une analyse et des recommandations ont été formulées quant à la mission, au mandat et au positionnement de la CDE, déposée au conseil municipal et remis aux candidats o 8 recommandations ont été formulées ;

• Un sondage effectué par la firme RCGT (et remis aux candidats) auprès des 600 places d’affaires (commerces, entreprises, professionnels) corrobore ces recommandations ; • Qu’en 2020 la CDE a reçu une subvention de 239 000 $ et 300 000 $ en 2021 pour financer ses opérations. Le budget réel d’opération pour 2021 étant d’environ 50 000 $.


QUESTION 1 : Au niveau de la gouvernance régionale en matière de développement économique, comment comptez-vous travailler avec les différentes instances pour vous assurer que les intérêts de Saint-Lambert soient considérés ?


RÉPONSE QUESTION 1 :


Le développement économique se Saint-Lambert est tributaire d'une certaine façon des décisions des gouvernements fédéraux, provinciaux, de la CMM, de l'Agglomération de Longueuil, de DEL et de Saint-Lambert.


Je vais m'assurer de présenter des objectifs et des demandes pour Saint-Lambert qui sont en adéquation avec les stratégies régionale en matière de développement économique. Un exemple concret est la rencontre entre des membres de l'équipe Vision Saint-Lambert (Claude Ferguson, Louis-Michel Raby, Karl Villeneuve avec Martial Vincent et Marie-Claude Lavoie de DEL Longueuil ainsi que d'autres rencontres avec Mme Ménard et Mme Mendes pour discuter de projets structurants pour Saint-Lambert et comment ceux-ci s'insèrent dans le grand ordre des choses.


Nous avons abordé les possibilités de créer un noyau de cliniques médicales privées à Saint-Lambert et selon DEL sera un positionnement fort et unique dans l'agglomération de Longueuil. C'est une voie à explorer pour Saint-Lambert.


QUESTION 2 : Quelle est votre vision du rôle de la CDE dans le développement économique et commercial de la ville de Saint Lambert ?


RÉPONSE QUESTION 2 :


Les municipalités comme Saint-Lambert peuvent intervenir pour favoriser le développement économique de leur territoire, que le droit québécois les autorise, dans une certaine mesure, à le faire.


Une première manière par laquelle les municipalités peuvent intervenir dans le domaine du développement économique est par la voie de la planification économique.


La très grande majorité des municipalités locales n’ont aucune obligation de

procéder à un exercice formel de planification du développement économique. Toutefois,

un certain nombre de grandes villes sont tenues, de par leur charte, d’avoir un plan de

développement.


Donc Saint-Lambert fera un exercice formel de planification économique et se dotera d'une charte et va élaborer un plan relatif au développement de son territoire qui prévoira

les objectifs à poursuivre en matière de développement économique,

communautaire, culturel et social.


La CDE et les commerçants seront des partenaires de choix consultés lors de ce processus.


J'ajouterai qu'il faut cibler prioritairement l'occupation commerciale du Village et son centre historique. Comme la ville de Loveland au Coloroda l'a fait, il faut aussi voir l'art public comme un important maillon du développement urbain.


Source: Les clés du développement économique local Analyse des stratégies de six villes nord-américaines

201705-IDQ-les-cles-du-developpement_idq_br_fr-1
.pdf
Download PDF • 1.03MB


QUESTION 3 : Quelle est votre position quant à l’évolution possible du rôle de la CDE vers un modèle de Société de Développement Commerciale qui aurait comme rôle principal de faire la promotion des gens d’affaires (commerces/entreprises/professionnels) pour augmenter leur visibilité et favoriser leurs activités commerciales ?


RÉPONSE QUESTION 3 :


À compter du milieu des années 1970, on commence à voir apparaître des corporations de développement économique. Les CDÉ, comme les commissariats industriels, sont des organismes à but non lucratif constitués par une municipalité locale dans le but de stimuler le développement économique de son territoire.


Quelques années plus tard, plusieurs deviendront des centres locaux de développement (CLD). Toutefois, dans le cadre de la « nouvelle gouvernance municipale en matière de développement local et régional » de 2015, l’ensemble des dispositions législative

concernant les CLD ont été abrogées. Les CLD n’ont donc plus aucun rôle de

développement économique prévu spécifiquement par la loi et les MRC et les

municipalités locales concernées n’ont plus l’obligation de contribuer à leur financement.


Les sociétés de développement commercial (SDC) sont des organismes substantiellement différents de ceux qui ont été examinés jusqu’à présent, mais elles peuvent jouer un rôle significatif en matière de développement économique, bien que leur territoire d’intervention soit généralement assez restreint.


Une SDC est une sorte d’organisme hybride qui est « parrainé » par une municipalité locale et dont la mission est de promouvoir le développement économique d’un district dans l’intérêt de ses membres : des gens d’affaires qui y exploitent des entreprises.


La SDC a compétence sur le territoire d’un district tracé à l’intérieur de la zone commerciale délimitée par le conseil municipal. Son mandat consiste à « promouvoir le développement économique du district, établir des services communs à l’intention de ses membres et de leurs clients, exploiter un commerce dans le district, construire et gérer un garage ou un parc de stationnement et exécuter des travaux sur la propriété publique ou privée avec le consentement du propriétaire


Tous les contribuables qui tiennent des établissements d’entreprise dans le district sont obligatoirement membres de la SDC et participent à son financement ainsi qu’à l’élection de six de ses neuf administrateurs. Un des administrateurs est un fonctionnaire municipal nommé par le conseil de la municipalité locale.


La municipalité approuve le budget de la SDC et fixe, par règlement, les règles régissant les cotisations des membres, qui sont assimilées à une taxe d’affaires spéciale. La municipalité peut également subventionner ou cautionner la SDC.


Source: 34912.pdf (ulaval.ca)


Vision Saint-Lambert va étudier cette demande.


QUESTION 4 : Dans le contexte d’évolution du rôle de la CDE tel que discuté à la question précédente, quel est votre vision du rôle de la ville pour soutenir le financement et l’évolution de la CDE ?


RÉPONSE QUESTION 4 :


Au final, ce qui est important c'est le retour sur l'investissement. Si on investit $300,000 dans le CDE quel est le retour vs si on privilégiait un programme d'incitations fiscales?


Un programme d'incitation fiscales peut cibler en priorité l'occupation du Village et son centre historique. Cela serait financé par un Fonds annuel géré par le service économique de la ville. Un tel programme incitatif encourage la création de nouveaux emplois avec des conditions d'admissibilité.


Thème 3 : Enjeux spécifiques aux commerces et entreprises de la ville de Saint-Lambert – 75 minutes


Considérant :

• Les enjeux actuels post pandémie ;

• Que des enjeux sont propres à notre territoire et à nos commerces ;

• Un possible repositionnement de la gouvernance de la CDE ;

• L’image de marque de la ville.


QUESTION 1 : Quelle serait votre stratégie pour palier aux enjeux actuels qui ont une incidence directe sur la vie quotidienne des commerces et citoyens au niveau :


1. L’opportunité d’avoir plus de gens en télétravail


Véronique Lafontaine notre candidate pour le district 7 et moi en parlions ensemble et nous croyons que Les gens en télétravail représente une opportunité pour les commerçants Lambertois surtout ceux dans le secteur alimentaire et la restauration. Télétravail = achat local. L'offre de restaurants et de cafés peut être encore bonifiée. Mais il faut commencer à réfléchir à des espaces de bureaux supplémentaires individuels et de co-working à Saint-Lambert car plusieurs citoyens voudront travailler confortablement près de la maison pour briser un certain isolement qui s'installe à la longue.


2. Le développement du Temple maçonnique


Le développement du Temple maçonnique ou l'histoire qui n'en finit plus de finir. J'en ai parlé avec le DG par intérim M. Des Ormeaux, un chic type. Le dossier suit son cours, et le promoteur doit respecter les exigences de la ville. Si cela ne se fait pas, on avisera en temps et lieu mais à moins de preuve du contraire M. Des Ormeaux à la situation bien en main.


3. Le stationnement au centre-ville


Ce défi revient depuis longtemps à Saint-Lambert. Il y a pourtant abondance de stationnement sur Notre-Dame. Je pense que les citoyens marchent beaucoup plus depuis la pandémie et plusieurs visitent le Village en vélo. Il faut augmenter l'offre de stationnement pour les vélos partout à Saint-Lambert. Il y a plusieurs solutions envisageables mais elles doivent être combinées à d'autres initiatives d'aménagement.


4. Les heures d’ouverture des commerces

C'est certain que les commerces ferment tôt pour différentes raisons. D'autres sont obligés de fermer par manque de personnel.


D'une chose l'autre, la densification résidentielle de Victoria, Notre-Dame et Saint-Denis sont extrêmement importante pour assurer la viabilité des commerces et de plus longues heures d'ouvertures.


Jason Pitsilis, notre candidat district 5 et moi sommes d'accord qu'il faut revoir la pertinence de la fameuse loi Scott et consulter la population Lambertoise à ce sujet. Il serait vraiment agréable d'avoir un bar à vin à Saint-Lambert par exemple.


Mais l'animation du Village le soir passe par l'offre culturelle et un centre culturel est le socle d'assisse qui permettra cela. Les citoyens pourront ainsi aller au restaurant, voir un spectacle, aller prendre un verre après et qui sait terminer la soirée en bouquinant dans une librairie ouverte plus tard ou aller prendre un café pour terminer la soirée.


5. La piétonnisation de Victoria


Je crois qu'un test pourrait être fait pendant l'été 2022 entre les rue Green et Webster pour débuter? La rue pourrait être piétonne certains samedis et dimanche pour permettre la tenue d'événements culturels et sportifs au coeur du Village. C'est une belle initiative à tenter. Plusieurs statistiques démontre une hausse de l'achalandage lorsque les rues deviennent piétonnes. Nous sommes chanceur d'avoir un expert en mobilité urbaine comme Luc Côté, notre candidat District 1 pour nous aider avec cette réflexion.


Mais allons-y par étapes dans ce dossier. Il faut d'abord s'assurer que toutes les bonnes conditions sont réunies.


6. Le développement d’une offre culturelle en soutien au développement commercial


C'est primordial. Sophie Fournier, notre candidate dans le district 8 et Nouredinne Charki, notre candidat dans le district 4 en parlions et Saint-Lambert doit absolument se doter d'une salle de spectacle et de lieux de création dans les prochaines années. La première étape est l'identification et l'installation dans un lieu physique. Ensuite, il faudra faire reconnaître le lieu comme un lieu de diffusion en Montérégie pour permettre aux artistes d'y travailler et de toucher des subventions. La Montérégie est le parent pauvre en culture. C'est la 17e région sur 17. Saint-Lambert a des gens visionnaires pour réaliser ce défi. Qu'on pense à Mme Dena Davida, Mme Louise Rousseau et aussi M. Stanley Février. Une concertation suivi d'un plan d'action permettrait enfin d'avancer. Les Lambertois(e)s le méritent et nos organismes le méritent aussi.

guide-reconnaissance-lieux-diffusion-monteregie-vf2
.pdf
Download PDF • 314KB
rapport-kpmg-culture-monteregie-rapport-final-vf
.pdf
Download PDF • 1.32MB

Il est évident que la localisation de l'Hôtel de ville serait l'endroit par excellence pour le développement de ce Centre des Arts. Des investissements seront nécessaires et nous sommes présentement uniquement à la vision. Les Lambertois(e)s ont soifs de culture et de stimulation intellectuelle.


7. L’amélioration de l’aménagement urbain pour favoriser l’expérience client


L'ajout de bancs publics à travers les artères principales de Saint-Lambert est nécessaire. De plus en plus de citoyens marchent et ne peuvent se reposer sauf sur la rue Victoria ou dans les parcs.


L'ajout de toilettes publiques est aussi important. Une toilette publique ouverte de 8:00 à 20:00 au Village est une nécessité. Voici la toilette du Parc de la Voie Maritime - 3. Une installation semblable est de mise au Village.



La propreté du Village et l'entretien des parcs sont aussi très importants pour être cohérent avec le positionnement de notre ville.


En terminant, Saint-Lambert, quelques faits:


  • Les ménages composés d’une seule personne se distinguent par une forte proportion de 40%.

  • 47% des Lambertois possèdent un diplôme universitaire vs 26% pour l’agglomération.

  • 73% des Lambertois connaissent le français et l’anglais.

  • Avec une densité de 2880 habitants au Km carré, la ville la plus dense de l’agglomération de Longueuil.

  • Revenu d’emploi médian des travailleurs établi à $76,305 comparativement à $47,809 dans l’agglomération de Longueuil

On choisit Saint-Lambert pour:


SA QUALITÉ DE VIE

SON EMPLACEMENT DE CHOIX

SON CHARMANT VILLAGE

SON PATRIMOINE BÂTI

SA PROGRAMMATION CULTURELLE

SA FORÊT URBAINE ET SES NOMBREUX PARCS

SA VIE FAMILIALE ET SON ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE

SA QUALITÉ DE VIE




155 vues0 commentaire