Les dons sont admissibles à un crédit d'impôt entre 75% et 85%. *Seuls les Lambertois(e)s peuvent contribuer.

 

Saint-Lambert et La Flèche en France, une relation depuis 1995

Dernière mise à jour : 15 juil. 2021


Les premiers échanges entre les deux villes datent de 1995, en partenariat avec l'association "France Québec". Notons qu'un lien historique unit La Flèche au Québec. En effet, Jérôme Le Royer de la Dauversière monte le projet d'envoyer des hommes et des religieuses pour y apporter une aide matérielle et spirituelle. Les premiers colons fondèrent le 18 mai 1642 la Ville-Marie, dénommée aujourd'hui Montréal. Source: Saint-Lambert (ville-lafleche.fr)


La Flèche est une commune française située dans le sud du département de la Sarthe en région Pays de la Loire. Sous-préfecture du département, chef-lieu d'arrondissement et de canton, siège de la communauté de communes du Pays Fléchois, elle compte 14 902 habitants selon le dernier recensement de 2018 ( population légale en vigueur au 1er janvier 2021), ce qui en fait la deuxième commune sarthoise la plus peuplée. Implantée sur le Loir, au cœur du Maine angevin, la commune est marquée par un réseau hydrographique très dense. Ville de La Flèche (ville-lafleche.fr)


Félix, une main verte pour la Ville


Ce Québécois est salarié aux espaces verts, dans le cadre d'un échange avec Saint-Lambert.


Il avait déjà séjourné en France à l'âge de 16 ans, avec sa famille, mais n'y avait jamais travaillé. C'est désormais chose faite. Depuis fin juin, Félix de Carufel, 19 ans, fait partie de l'équipe municipale des espaces verts. « Je loge chez les parents d'une Fléchoise, Cassandra Gerbier. Et Cassandra est accueillie dans ma famille », résume-t-il. Un échange en place depuis quelques années, entre les municipalités de La Flèche et Saint-Lambert, au Québec.


Âgé de 19 ans, Félix est encore en formation, dans ce qui constitue l'équivalent de la terminale. Son projet : devenir enseignant. « Il me reste encore un an à faire. Puis quatre années d'université, au minimum. » Originaire de l'Assomption, une banlieue située dans la couronne de Montréal, il a atterri dans la commune presque par hasard.


Après l'entrevue...


« Initialement, j'avais décidé de partir deux mois avec un ami en France. Mais mes parents n'étaient pas vraiment d'accord... Ils avaient entendu parler du jumelage. Ils m'ont suggéré de postuler. » Après réflexion, le jeune homme finit par se lancer. « Je me suis dit que j'allais pouvoir me faire des sous en m'amusant ! »


Arrivé il y a plus d'un mois et présent jusqu'au 15 août, Félix se sent désormais comme un poisson dans l'eau. « Au début, j'étais un peu nerveux. Mais finalement, je m'entends avec tout le monde, comme si j'étais ici depuis un an ! »


Le Québécois a profité de ses week-ends de liberté pour visiter Paris, Angers... et la plage de Saint-Hilaire de Riez, en Vendée. « La Flèche est une ville très étendue. La mairie est belle, contrairement à chez nous. Et il y a beaucoup de parcs ! » De retour au Québec le 21 août prochain, Félix manquera ses deux premières journées de cours. Une absence que ce jeune débrouillard aura sans doute vite fait de rattraper. Source: Félix, une main verte pour la Ville (ouest-france.fr)


J'ai communiqué avec la mairie de La Flèche pour relancer ces échanges étudiants et j'attends un retour de leur part.

85 vues0 commentaire