Les dons sont admissibles à un crédit d'impôt entre 75% et 85%. *Seuls les Lambertois(e)s peuvent contribuer.

 

Fusions et défusions sur la Rive-Sud : vingt ans après et les prédictions de la mairesse Mongrain...

Dernière mise à jour : 14 sept.

Ce texte est repris presque intégralement mais adapté et mis à jour. Il provient de l'article Fusions et défusions sur la Rive-Sud : dix ans après | Fusions municipales, 10 ans après | Radio-Canada.ca


Il y a vingt ans, plus de 200 villes du Québec étaient rayées de la carte, à la suite d'une importante réforme municipale pilotée par le gouvernement péquiste de l'époque. En 2004, Saint-Lambert a défusionné. Ce retour en arrière n'a pas été facile et s'est avéré coûteux pour de nombreux citoyens.


La défusion s'est avérée moins fructueuse que prévu pour la ville et les citoyens ont dû, comme la majorité des villes défusionnées, continuer de verser des sommes importantes aux villes centres pour financer des services communs.


Les dépenses municipales ont augmenté de massivement au cours des vingt dernières années en raison des frais d'agglomération, mais aussi du nivellement vers le haut des conventions collectives des employés municipaux autrefois touchés par les fusions.


Pendant ce temps, dans la ville fusionnée de Longueuil, la situation n'est pas aussi catastrophique que les tenants de la défusion le prédisaient il y a une décennie.


Malgré ses défauts et sa lourdeur, la structure d'agglomération de Longueuil a permis une meilleure cohésion régionale et une plus grande équité fiscale.


Malgré certaines demandes récentes d’autres villes de l’agglomération pour rouvrir le pacte et pour revoir les quotes-parts des villes liées, le maire de Boucherville M.Martel est catégorique, « il n’en est pas question » Source: Fusions, défusions : 20 ans plus tard - La Relève (lareleve.qc.ca)


Je vous invite à lire ou relire mon article sur ce sujet écrit le 7 avril 2022...


Pascale Mongrain, la première et dernière mairesse de Saint-Lambert?


Lors de la séance du conseil du 22 novembre 2021, la mairesse Pascale Mongrain a déclaré «On est en situation de détresse financière» lors de son mot d’ouverture.


La mairesse dit que la situation financière va provoquer une crise, car tout est paralysé présentement.


Elle dit que nous sommes à un point tournant et que 2022 est déterminant. Si on ne règle pas en 2022, des scénarios dommageables se profilent.


La mairesse parle ensuite de fusion forcée ou de faillite si son objectif de régler la question fiscale de Saint-Lambert n'est pas réglé en 2022.


Nous sommes le 14 septembre 2022...Est-ce que la mairesse va faire une mise au point bientôt sur le sujet ?


Source: Le Courrier du Sud | Saint-Lambert est en détresse budgétaire, prévient la nouvelle mairesse

106 vues0 commentaire