Les dons sont admissibles à un crédit d'impôt entre 75% et 85%. *Seuls les Lambertois(e)s peuvent contribuer.

 

EN ÉCHANGE D'UNE CONTRIBUTION FINANCIÈRE: Nommer des lieux publics par des noms d'entreprises?

Dernière mise à jour : 7 avr.


La ville de Sherbrooke prend le taureau par les cornes pour trouver de nouvelles sources de revenus.


En effet, le conseil municipal de Sherbrooke aimerait nommer des infrastructures publiques par des noms d’entreprises privées en échange d’une contribution financière.


Pourquoi ne pas tout de suite renommer nos piscines extérieures et trouver les fonds nécessaires à leur réfection?


Croyez-vous que Saint-Lambert devrait considérer aussi cette option?


Vision Saint-Lambert propose des solutions


Notre programme électoral explique comment VSL créerait de la richesse à long terme avec la création des pôles économiques, avec une administration plus dynamique et une plus grande contribution financière des promoteurs immobiliers pour les futurs projets. Nous avons donné plusieurs exemples qui permettrait de récolter des revenus supplémentaires grâce à des revenus publicitaires.


Radio-Canada hier à 1 h 43


Le conseil municipal de Sherbrooke aimerait nommer des infrastructures publiques par des noms d’entreprises privées en échange d’une contribution financière.


On comprend que c’est un changement de culture et de posture pour la Ville de Sherbrooke, mais je vous dirais qu’on est un peu en retard par rapport à d’autres municipalités, a souligné la mairesse Évelyne Beaudin.


Un document soumis aux élus pour les aider dans leur prise de décision cite d’ailleurs en exemple plusieurs villes qui ont adopté cette pratique. Le cas de Rouyn-Noranda, qui a nommé un centre aquatique au nom d’une entreprise minière, a été mentionné tout comme celui de la ville de Gatineau qui a baptisé un centre sportif Slush Puppie.


La Ville souhaite ainsi trouver de nouvelles sources de revenus. La mairesse juge qu’il ne s’agit pas uniquement que d’une question de toponyme, mais de trouver une manière de développer de véritables partenariats avec des entreprises.


Un projet attendu par certains et déploré par d’autres

Un comité sera mis sur pied afin d’approcher des entreprises privées qui souhaiteraient investir en échange d’une visibilité. La première infrastructure offerte au privée sera le nouveau gymnase double et le centre gymnique du parc Sylvie-Daigle.


La conseillère municipale Hélène Dauphinais a inscrit sa dissidence concernant cette démarche intitulée Alliances de marques 2022. Personnellement, pour commercialiser ma ville, je trouve que ce qu’on obtient en échange d’un logo de compagnie, je trouve que ça ne vaut pas la peine, a-t-elle déclaré. Des craintes partagées par la conseillère Geneviève Laroche.


Le conseiller Paul Gingues a, quant à lui, salué la démarche. Je pense qu’on est rendu là pour générer de belles affaires pour la ville de Sherbrooke.


En plus du parc Sylvie-Daigle, d’autres lieux ont été ciblés comme ayant un potentiel de remplacement de leur appellation par celle d’une entreprise. Il s’agit notamment du Centre de foires de Sherbrooke et du Centre Julien-Ducharme.


Source:

Sherbrooke souhaite nommer des lieux publics par des noms d’entreprises privées | Radio-Canada.ca

56 vues0 commentaire